Jean-Pierre Maggi

Député des Bouches-du-Rhône
Un élu de terrain à votre écoute
Toutes mes actus sur mon blog →

Conférence-débat « French Tech : Quelles opportunités pour le développement de notre territoire ? »

Lire l'article complet →

Un élu de terrain : mes actions en images

Lire l'article complet →

Un député assidu à l'Assemblée

Lire l'article complet →

Portrait

C’est dans le quartier marseillais de Saint-Barnabé que naît Jean-Pierre Maggi, un 27 avril 1944.
Fils d’une famille ouvrière, il obtiendra durant sa scolarité successivement un CAP, un BEP, un BEI puis un DUST en électrotechnique. Après plusieurs postes dans diverses entreprises de la région, il est embauché à 26 ans comme électricien de quart à SHELL Chimie à Berre-l’Etang.
Dès l’âge de 17 ans, attiré par la politique, il entre dans le militantisme comme d’autres en religion et adhère à 23 ans au Parti Socialiste.
A 27 ans, en 1971, Jean-Pierre Maggi devient délégué du personnel (CFDT). Apprécié de tous et reconnu pour son engagement au service des autres, il sera réélu jusqu’à son départ de l’entreprise en 1989.

En plus de son activité syndicale, c’est en 1977 que Jean-Pierre Maggi devient maire de Velaux à seulement 33 ans, faisant de lui le plus jeune maire des Bouches-du-Rhône !
Il sera réélu dès le premier tour en 1983, 1989, 1995, 2001 et 2008. En tant que maire de Velaux, il deviendra également vice-président du Multipôle de l’Etang de Berre en 1995, puis d’Agglopole Provence, depuis 2001.
Passionné par la chose publique, il donnera naissance à la première maison des associations du département et à la première Mairie Intercommunale, lieu d’accueil des syndicats intercommunaux dans une perspective de mise en synergie des politiques locales.
Preuve de la confiance qui lui est accordée par les citoyens, Jean-Pierre Maggi est élu Conseiller général du canton de Pelissanne en 1992. La même année, il devient vice-président de l’OPAC, aux cotés de Jean-Noël Guérini qui en est, alors, le président.
Après avoir présidé la commission Education, Sport et Culture puis reçu la délégation des Archives départementales et de l’Environnement en passant par le Livre et les Associations, il devient, à sa réélection en 1998, vice-président du Conseil général, en charge de l’aide aux communes, et président du Service Départemental d’Incendie et de Secours du département.
Il devient le suppléant d’Olivier Ferrand, brillant énarque et fondateur du « think thank » Terra Nova, dans la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône, lors des élections législatives de 2012. Après une campagne difficile mais digne, Olivier Ferrand l’emporte le 17 juin et œuvre en faveur d’une façon de faire de la politique autrement. Un recours est néanmoins déposé auprès du Conseil constitutionnel, par un des candidats malheureux.

Terrible coup du sort, Olivier Ferrand décède de façon brutale le 30 juin. Très touché, Jean-Pierre Maggi décide finalement de prendre le relais de son jeune prédécesseur. Le Conseil constitutionnel rend sa décision le 6 décembre 2012 et valide définitivement l’élection d’Olivier Ferrand et de Jean-Pierre Maggi par la même occasion. Pour la première fois de la Ve République, un député socialiste représente Salon-de-Provence et les communes voisines à l’Assemblée nationale.
Devant choisir entre ses différents mandats, Jean-Pierre Maggi privilégie celui de député et abandonne, avec regret, celui de Conseiller général qui lui a tenu à cœur pendant de nombreuses années. Il est maintenant entièrement libre de mettre en place tous les projets annoncés lors de la campagne avec Olivier Ferrand, dont la « Maison de la circonscription », magnifique projet qui transcende la permanence parlementaire classique en un véritable lieu d’accueil, d’échange et de réflexion.
Du quartier de Saint Barnabé aux bancs de l’Assemblée, des combats syndicaux à l’aide aux communes des Bouches-du-Rhône, en passant par un soutien indéfectible à la vie associative locale, Jean-Pierre Maggi a su être digne de la confiance que vous lui portez et poursuit aujourd’hui son engagement au service des autres, de notre vivre mieux ensemble.

Qui suis-je ?

- Un élu de terrain à votre écoute

- J.P Maggi

La 8e circonscription

Située au cœur des Bouches-du-Rhône, la 8e circonscription couvre un large territoire de 402,72 km², structuré économiquement entre le site pétrochimique de l’Etang de Berre qui côtoie des zones de production de légumes sous serre et une agriculture traditionnelle.

Cette circonscription compte 126 000 habitants, dont 93 086 électeurs. Elle est composée de 14 communes, issues des trois cantons de Pélissanne, Salon et Berre : Aurons, Berre l’Etang, Cornillon-Confoux, Coudoux, Grans, La Barben, La Fare les Oliviers, Lançon, Pélissanne, Rognac, Saint-Chamas, Salon de Provence, Velaux, Ventabren.

Les grands enjeux du territoire portés par le député sont multiples : la métropole, la rénovation des transports, le soutien aux entreprises Lyondellbasell et Kem One, les échangeurs de Coudoux, la redynamisation économique du pourtour de l’Etang de Berre, la préservation de l’Etang de Berre, une réflexion sur la santé, le projet Henri Fabre (développement de l’écosystème aéronautique) et plusieurs autres sujets…

etangcirco

Contact

Liens amis :

- Assemblée nationale

- Parti socialiste

- Parti socialiste 13

- Ville de Velaux

Site héberge chez DHLI

Contact presse :

06 89 29 32 10

Mail presse :

communication@jpmaggi-depute.fr

Message

Localisation

  • Adresse:
    Maison de la circonscription, 17 rue blanchard 13300 Salon de Provence.
  • Email:
    contact@jpmaggi-depute.fr
  • Téléphone:
    09 67 27 30 97